Catégorie : Fiction

  • L’emprise

    L’emprise

    Calais, 25 juillet, une pause dans l’été, la narratrice fait le point sur sa vie. « Tu fais quoi pour les vacances ? » Quelle question ! Ici, on rentre à Massy comme on va à la mort, avec en toile de fond, un frère sujet aux violences domestiques, une belle-soeur aux nerfs à vif…

  • Du feu jailli 

    Du feu jailli 

    Marie, sept ans, navigue entre l’amour profond qu’elle ressent pour sa mère et la peur panique face à ses colères tempétueuses. Mais rien n’affecte l’amour d’une fille pour celle qui l’a conçue. Rien, pas même les hommes qui vont et viennent, parfums anonymes dans le bout du couloir. Rien… Sauf quand on se met à…

  • La Maman est la putain

    La Maman est la putain

    C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures, dit-on… Ou dans les pères de famille, mariés et friands de drôle de prestations. Avec ce texte, aussi cruel que réaliste, l’autrice Sabine Audelin fait d’une chambre à coucher, le lieu d’exploration de tous les sentiments. 

  • Café Otto

    Café Otto

    Le rugby : terreau des valeurs sportives, sport d’intégrité, de passion, de solidarité, de discipline. Sport d’appartenance aussi, où les bars se remplissent de supporters enthousiastes, suspendus aux passes de balle, aux mouvements dans la mêlée et aux actions des avants. Dans un texte réaliste, Lysa Lamorisse retranscrit brillamment l’attente en gare, l’espoir des supporters…

  • Bowling

    Bowling

    D’abord choisir un lieu où l’on a ses habitudes. Puis choisir une boule adaptée à sa force. Placer son pied sur la ligne de sécurité. Se tenir à bonne distance en suivant les marques sur le sol. Se pencher vers l’avant en évitant les gouttières. Rester en position finale pour marquer. 

  • R.A.S

    R.A.S

    Attendre le « go » dans une voiture après s’être préparé pour le casse du siècle. Faire « une vraie descente », comme dans les films et éviter les flics. Dans le texte R.A.S, Jean Vicente, nous montre que – sans surprise –, l’art du crime génère souvent le « pire ».

  • Néantnéantnéant

    Néantnéantnéant

    Il regarde ma story. Il a regardé ma story. Est-ce que ça veut dire qu’il pense un peu à moi s’il a regardé ma story ? Chercher la symbolique dans les vues numériques. Pister le téléphone comme un appel au secours pour générer une réaction. Version moderne du : « Il m’aime, un peu beaucoup,…

  • LES YEUX D’UN AUTRE

    LES YEUX D’UN AUTRE

    Caroline Giraud, autrice de Moelle immense, continue dans Les Yeux d’un autre son exploration de l’intime et des contradictions humaines. Un poème sensible qui nous rappelle que l’homme n’a pas fini d’explorer ses mystères intérieurs et que chaque jour offre encore des premières fois à découvrir. Je voudrais une foisécrire avec les yeux d’un autrequi…

  • « Vous devriez vous faire aider »

    « Vous devriez vous faire aider »

    « Les marins font de mauvais maris, mais les marins font de bons amants » chantaient les Demoiselles de Rochefort. Bien piètre est le mari parti en mission dans les glaces arctiques. Bien dépassée est l’épouse jonglant entre tourments domestiques et personnels. Entre enfants malades, appartement dévasté par un dégât des eaux et grossesse difficile,…

  • On était jeunes

    On était jeunes

    Qui ne s’est jamais déjà demandé ce que devenaient ses amis d’enfance ? Ceux avec lesquels on partageait nos premiers fous rires, les confessions sur le début de vie amoureuse, nos premiers émois ? Camille, Chloé et Claire sont amies. Dans la petite ville de Vive, elles explorent les limites d’une relation qui alterne entre…